AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur Remember 2.0
le forum ré-ouvre officiellement ses portes le
06.08.2013
N'hésitez pas à voter pour le forum svp, juste ici
N'oubliez pas de recenser votre avatar et votre métier!
Le 2nd event vient de commencer alors viens y participer !
Destination BORA BORA
si tu souhaites en faire partie, viens
t'inscrire juste là !

Partagez | .
 

 Une journée comme les autres ► Emma & Charlie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar

En ville depuis le : 29/06/2013
Célébrité : Tyler Hoechlin
•• Secrets découverts : 168


MessageSujet: Une journée comme les autres ► Emma & Charlie   Dim 30 Juin - 2:59


Une journée comme les autres ► Emma & Charlie
Cette journée est exactement la même qu’hier. Assis devant mon portable, je réfléchis à la manière dont John pourrait secourir Maria. Comme l’inspiration ne vient pas, je ferme les yeux un instant. Le cellulaire vibre. Probablement un autre texto de mon patron. Oui je sais Karl, le chantier est complet aujourd’hui, je n’ai pas à aller travailler. Ça fait une semaine que la situation perdure et c’est mauvais pour notre budget. Je soupire. Comme je déteste m’attarder à ce genre de situations ennuyantes. Les banalités de la vie, comme c’est déprimant. Emma travaille en ce moment. Elle ne finira pas avant ce soir. J’avais donc une journée entière à tuer avant son retour. Aussi désintéressant qu’était l’acte de travailler, au moins ça me distrayait le temps de la revoir. En plus voilà que je suis coincé au chapitre 11 et que je n’arrive pas à y voir d’issu. Et si John retournait voir son père pour lui demander de l’aider? Hum, je dois vérifier un truc. Je remonte les pages avec ma souris. Les mots déferlent à toute vitesse sous mes yeux jusqu’à ce que je tombe sur le passage qui me faisait douter. Ah oui c’est vrai, je me souviens maintenant : j’ai fait mourir son père à la fin du chapitre 8! Je ne peux donc pas l’utiliser comme allié pour John. Et puis de toute façon, son père n’aurait jamais accepté de l’aider, ils se détestent beaucoup trop même avec l’argument de Maria qui est en danger et… Je ramène l’écran contre le clavier et dépose l’ordinateur ainsi fermé sur la table à café. Nouveau soupire. La journée s’annonce longue.

Je me lève et me dirige en trainant les pieds vers la cuisine. Il y a une montagne de vaisselles dans levier. Évidemment, c’est à mon tour de la faire. Emma me l’avait même rappelé avant de partir. Si j’avais ne serais-ce qu’une miette de motivation de plus, je l’aurais fait sur le champ. Mais comme ce n’est pas le cas, je pars à la recherche d’une tasse propre. Du café, où est le café? Ne me dis pas que… Oui, c’est bien ce que je craignais, il n’y a plus! Mais dans quel monde vit-on s’il est impossible d’avoir du café le matin! Je fouille dans les armoires, sans grand espoir. Il reste deux sachets de thé vert dans l’armoire près du micro-onde. Je vais devoir m’en contenter apparemment. Tout en faisant bouillir l’eau pour mon ridicule et insatisfaisant thé matinal, je note sur la liste d’épicerie : café. La première gorgée me donne envie de vomir. La dernière fois que j’ai bu du thé c’était il y a six ans je crois. Je comprends maintenant pourquoi je n’en ai pas fais une habitude. La deuxième gorgée est passable. Je pars « déguster » mon thé sur le canapé. Je dois être le seul Anglais à détester le thé. Ça où l’Australie m’a fait perdre mes instincts british. Un ou l’autre. Je regarde une ultime fois mon portable fermé. Seigneur que j’aurais aimé la finir celle là! Ça n’aurait pas été un best-seller, mais au moins ça n’aurait pas été une histoire inachevée parmi les 56 autres histoires inachevées dans la corbeille de mon portable. Corbeille que je suis d’ailleurs incapable de vider. Troisième soupire. Autre gorgée de thé. Grimace de dégoût. Non, je crois que je vais arrêter de boire ça avant de finir à genou dans la salle de bain à vomir la moitié de croissant que j’ai volé à Emma ce matin pendant qu’elle regardait ailleurs. Donc… Que faire à présent?

Après avoir regardé la télévision durant deux heures, je me décide à faire la vaisselle. Ensuite, je crois bon de me rendre moi même à l’épicerie pour acheter du foutu café. Comme j’ai évidemment oublié la liste à l’appartement, je fais le tour des allées trois fois chacune en prenant ce qui de souvenirs nous manque. Disons que se fut improductif. Surtout que normalement j’étais avec Emma et je la regardais choisir ce qu’elle voulait. Parfois je me rendais utile et je lui choisissais les beaux fruits. C’était mon seul talent dans une épicerie : sélectionner des fruits. Ça et connaître le chemin vers les toilettes. C’est toujours utile de savoir ça. Bref, je passai un bon moment à l’épicerie avant de revenir et de me jeter sur la liste pour voir ce que j’avais loupé. Merde, j’ai oublié le fromage. Oh et ce fameux jus qu’Emma adore, shit! Dans l’ensemble, ce n’est pas si mal, je me mérite la note de passage. Je range les aliments à la bonne place. Je regarde mes texto. Mon patron encore. Super, demain je devrais avoir du travail. Enfin quelque chose d’utile pour me distraire! Je me dirige donc vers la chambre pour vérifier si mes vêtements de travail ont été lavés depuis la dernière fois. C’est à ce moment que j’entends la porte d’entrée se refermer. Je sors la tête du cadrage de la porte, je ne vois personne d’ici.

-Emma?

Je me dirige vers le salon et elle est effectivement là. Aucun message pour me dire qu’elle rentrait plus tôt? Étrange. Je m’approche d’elle pour voir s’il y a un problème. Non, elle semble simplement épuisée de sa journée, comme je l’aurais été de la mienne si j’avais été sur le chantier aujourd’hui. J’ose regarder l’heure. Il est seulement 14h. Je me souviens pourtant qu’Emma m’avait dit qu’elle finirait au minimum à 18h ce soir.

-Ça va? Tu as finis tôt!

Je l’attire dans mes bras. Son parfum m’a manqué, comme toujours.
Fiche (c) Espe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

En ville depuis le : 29/06/2013
Célébrité : kaleyHOTcuoco
•• Secrets découverts : 63


MessageSujet: Re: Une journée comme les autres ► Emma & Charlie   Dim 30 Juin - 21:19




Une journée comme les autres



Une journée assez difficile, comme d'habitude en faites. Je passais ma journée à répondre au téléphone, à guider les clients, à écouter leurs petits soucis. Bien que ce métier soit assez simple physiquement, mentalement c'était autre chose. Non mais franchement, j'avais réellement besoin de bouger, d'avoir un autre poste au sein de cette ... je ne sais même pas comment l'appeler. Je sais que c'est un gym mais bon ... passons ça vaut mieux. Ah mais vous ne savez même pas le pire dans tout ça, ma patronne ne peut pas me voir, d'ailleurs, je me demande parfois pourquoi elle m'a engagée. C'est peut-être pour pouvoir me détruire et me faire des crasses plus facilement qui sait ? En y repensant, je n'avais qu'une hâte, rentrer chez moi et retrouver mon appartement et tout ce qu'il contenait. Charlie et mon lit en somme. Mais je me demandais vraiment comment allait se passer mon retour car j'avais tout de même laisser Charlie avec quelques petites tâches à faire et bon, le connaissant, j'appréhendais l'état de l'appartement et j'appréhendais surtout le fait de tout faire en rentrant.

Quatre heures avant la fin de mon boulot, la patronne vint me voir, m'annonçant que je finissais plus tôt car elle devait faire passer un test à une autre fille pour le même poste que le mien, c'est-à-dire, hôtesse d'accueil. Ce fut un énorme choc pour moi. Je me voyais déjà perdre ma place. En plus, elle m'avait dit ça avec un tel sourire. J'en avais les larmes aux yeux, ne pensant qu'à une chose : j'allai une fois de plus être virée. J'avais essuyé des tas d'échecs en France et à Los Angeles aussi et venir à Newcastle pour ensuite perdre un autre poste, ça, je ne saurai pas l'accepter. Mais je tentais de me calmer, en espérant malheureusement que cette fille échouerait à son test ou que ma garce de patronne m'offre un autre poste.

Je pris donc la route direction Mayfield East, l'endroit où je vivais depuis que je sortais avec Charlie. Donc quasiment depuis mon arrivée ici. Il m'avait tellement bien accueillie et on s'entendait si bien lui et moi même si ça n'allait pas par moment, je n'avais aucunement envie de le quitter et puis après tout, quel couple ne connaît aucune dispute ? Ce type de couple n'existe pas ... Arrivée devant mon appartement, je reste quelques minutes assise dans ma voiture, repensant à cette journée. J'étais vraiment épuisée et je n'en pouvais plus. J'avais envie de tout plaquer mais je ne le pouvais pas et je l'avais trop fait auparavant, en plus de ça, nous sommes deux à présent, je ne peux pas penser qu'à ma petite personne maintenant. Je sortie de ma voiture, traînant des pieds. J'arriva devant la porte de notre appartement, ouvrant lentement la porte, je la refermais assez brutalement en entrant. Je fis un peu le tour du propriétaire comme pour inspecter les lieux et voir ce qui n'avait pas été fait. A ma grande surprise, je vis la vaisselle vide dans la cuisine et en fouillant un peu dans les armoires et dans le frigidaire je pus enfin sourire car il avait fait les courses. C'était tout à son honneur.

J'entendais mon prénom, je ne pris pas la peine de répondre, revenant dans le couloir et retirant lentement ma veste pour rester dans une simple robe noire. Charlie s'approcha de moi, me demandant si j'allai bien. Il avait également remarqué que j'avais fini plus tôt. Un rire nerveux me prit avant de lui répondre, On fait aller comme on peut ! Je n'avais pas réellement envie de m'éterniser sur ma sale journée, ça allait réellement me mettre de mauvaise humeur si j'en parlais tout de suite, Tu as fait quoi de ta journée ? C'était un moyen pour moi d'en venir aux tâches ménagères qu'il n'avait pas fait aujourd'hui.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

En ville depuis le : 29/06/2013
Célébrité : Tyler Hoechlin
•• Secrets découverts : 168


MessageSujet: Re: Une journée comme les autres ► Emma & Charlie   Dim 30 Juin - 23:34


Une journée comme les autres ► Emma & Charlie
Je me souviens de nos débuts à Emma et à moi. Je n’avais jamais vécu ce genre d’existence en duo, alors tout ce que je faisais était mal fait. La quantité d’erreurs que j’ai commise! C’était assez pitoyable à voir. Ça nous a causé plusieurs disputes d’ailleurs. Ça s’améliora lorsque j’ai réalisé qu’elle n’était pas aussi blanche que je le croyais. Oui, je connais son passé. Ce n’est pas de ça que je parle. Ce qui ne fonctionnait pas dans notre jeune temps c’était qu’on voulait que tout soit parfait immédiatement. Emma voulait vraiment que ça fonctionne, ça se voyait. Alors que moi, ben j’étais moi! Égoïste quoi! Lorsque je le réalisai un matin alors que je la regardais dormir, j’ai modifié ma conduite. Je me suis mis à lui proposer mon aide, à ne plus agir comme si on était colocataires mais comme si on était une équipe. Ça doit être ça être un couple. Enfin, c’est ce que je crois. Et jour après jour, je fais de mon mieux pour accomplir cette nouvelle mission. Pour rendre ma copine heureuse. Parce que Dieu que la voir vous sourire ça vous rend léger. Les choses ne sont pas plus faciles parce qu’on a finit par ce comprendre elle et moi. La bitch de vie n’est pas comme ça. Mais disons que maintenant on est plus fort. Individuellement, suis-je à ce point changé? Hum, j’aimerais dire que oui. Mais, je sais fort bien que non. Les gens ne changent pas. Ils restent toujours exactement les mêmes. Certains vivent des épreuves qui les font agir différemment, par peur de représailles. Mais ça reste une façade. Dans le plus profond d’eux même, ils sont identiques. Moi, je sais que je suis toujours comme j’étais avant, mais avec en bonus une femme qui je sais m’aime vraiment.

J’embrasse Emma avant de m’éloigner pour lui laisser de l’air pour décompresser. Je soupçonnais sa peste de patronne de lui avoir encore pourri la vie. Je lui fis donc mon fameux regard d’agneau, pour ne pas qu’elle pense d’avantage sa journée épouvantable. J’ai l’extrême chance d’avoir un patron aussi sympathique qu’un teckel dressé au collier électrique. Son seul défaut est qu’il parle trop. C’était aussi désagréable qu’un chien qui jappe sans arrêt. Finalement, il avait peut-être été un chien dans une autre vie. Ça expliquerait beaucoup de choses. Je vais m’assoir juste en face de mon ordi. Je ne lui prête aucun regard, il n’en mérite pas. Emma me demande ce que j’avais fait de ma journée. Bonne question et je lui réponds sans trop me prendre la tête :

-Bah, pas grand-chose. Je me suis occupé de la vaisselle et j’ai passé trois heures à l’épicerie. C’est pas évident quand on oubli la liste... Dans l’ensemble ça n’a pas trop mal été. Oh et Karl m’a texté, il croit qu’il y aura du travail pour moi demain. Il était temps…

Je finis mes paroles dans un murmure. Je ne voulais pas lui rappeler encore une fois que j’étais resté à l’appartement à ne rien faire et à ne pas être payé depuis une semaine alors qu’elle, elle déteste son boulot mais au moins elle reçoit de l’argent pour ça! Je lui épargne le reste de ma journée, en particulier mon échec cuisant dans l’écriture de ce foutu chapitre 11. J’ose un regard en direction du dit chapitre bien au chaud dans mon portable. Je me surprends à sourire. Puis, à rire un bref instant. J’observe Emma tourner en rond dans l’appartement avant de lui dire, tout bonnement :

-Pour une fois, on a notre soirée à nous…

Je ne pourrais pas dire la dernière fois que ça nous est arrivé. Rarement, on arrivait à souper ensemble, puisque soit moi ou elle finissait trop tard. Mais aujourd’hui, on est tout les deux dans l’appartement de bonne heure. Intéressant. Je suis nul pour faire la cuisine, mais j’ai des mains d’anges pour faire des massages relaxants. Petit cadeau de monsieur Jésus apparemment. Une foule d’idées me traversent l’esprit, mais je ne sais pas si Emma en fait autant. On est tout les deux aussi romantiques que des porc-épiques. Enfin, surtout moi. On est vraiment fait pour aller ensemble! Je continue à regarder Emma en espérant qu’elle ne va pas me sortir le classique : « Je suis épuisée, je vais me coucher ». Sauf si elle rajoute à la fin : « … tu viens avec moi? ». Alors là, je ferais mon docile et je la suivrais dans la chambre. Mais disons qu’avec le peux que j’ai engloutis aujourd’hui, j’ai vraiment envie d’un repas digne de ce nom. Ça ou on se fait livrer un truc. Ah oui, pitié, faite que ça soit du chinois si on opte pour la livraison! Ou de la pizza! Si ça continue je vais abandonner ma chérie pour un resto! Non, sérieusement, il faut vraiment que je mange. Emma me regarde. Est-ce qu’elle devine le fond de ma pensée en voyant ce sourire sur mes lèvres. Ça ou elle me trouve agaçant ce soir, mon regard constamment perché sur elle. Oh, mon amour, si tu savais comme le visage que tu me fais là, en ce moment, me fait craquer!... Finalement, je ne crois pas qu’elle est deviné à quoi je pense, sinon elle aurait probablement rougit.

-Alors? Que veut-tu qu’on fasse?

Elle a le sort de notre soirée entre ses mains.
Fiche (c) Espe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

En ville depuis le : 29/06/2013
Célébrité : kaleyHOTcuoco
•• Secrets découverts : 63


MessageSujet: Re: Une journée comme les autres ► Emma & Charlie   Sam 6 Juil - 18:30




Une journée comme les autres



Dire que je ne m'étais pas mise à rire en l'entendant dire qu'il avait passé 3 heures à l'épicerie serait un mensonge, mais tout de même, cet homme est impayable. Il faut toujours qu'il arrive à oublier quelques choses mais à force, on s'y fait et ça en devient presque mignon, du moins ... je crois que le mot juste est mignon. J'écoutais ce qu'il disait sans y répondre pour le moment. J'étais surtout concentrée sur les bonnes nouvelles que j'entendais. Il allait donc retourner travailler demain. Excellente nouvelle vu que pour moi, rien n'était sûre. Ma patronne faisait passer des essais à d'autre sans me dire quoique se soit, préférant me congédier pour la soirée. Félicitations, je suis contente pour toi ! Je lui souriais tant bien que mal, ne voulant pas réellement montrer mes émotions et mon ressentiment du moment. Je n'avais pas envie de parler de la miss Dmitriev, de mon simple emploi d'hôtesse de caisse et de futur chômeuse et surtout, je n'avais pas envie de lui parler de ce qui m'était passé par la tête tout à l'heure, c'es-à-dire c'est envie soudaine de tout plaquer et de partir une fois de plus vers je ne sais quel pays.

Il reprit en disant qu'on avait notre soirée à nous, laissant un long moment de silence après ça. Pour ma part, je n'avais qu'une envie, me doucher et aller m'affaler sur le canapé, devant la télé avec une bonne pizza. Non pas que je sois fatiguée, au contraire mais j'étais vraiment démoralisée. Mais n'étant pas égoïste ou mauvaise, je ne voulais pas faire subir cela à Charlie. Je lui fis donc mon plus beau sourire avant de répondre à sa question, Bah j'aimerai bien aller me doucher pour commencer ... mais tu pourrais venir avec moi nan ? Peu-être que cette douche à deux allait me changer les idées et me rendre plus joyeuse. C'était au moins une chose que j'avais de plus que ma patronne, un homme sur lequel compter même si ce n'est pas toujours rose entre nous, il est là pour moi et je sais que je pourrai toujours compter sur lui alors qu'elle ... on ne pourrait pas en dire autant. Être en couple, c'est bien, mais avec quelqu'un que l'on ne voit pas, c'est autre chose. Eh oui chère patronne de mon coeur, les murs ont des oreilles !

Suite à cette remarque pleine de sens, je tourna le dos à Charlie, marchant lentement jusqu'à la salle de bain tout en retirant ma robe. Après, c'était à lui d'écrire la suite de l'histoire. Mais bon, j'espérais tout de même qu'il me rejoindrait afin que je retrouve un peu cette bonne humeur qui m'accompagne partout où je vais habituellement.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

En ville depuis le : 29/06/2013
Célébrité : Tyler Hoechlin
•• Secrets découverts : 168


MessageSujet: Re: Une journée comme les autres ► Emma & Charlie   Lun 8 Juil - 16:54


Une journée comme les autres ► Emma & Charlie
Et si John laissait mourir Maria… Comment arriverait-il à vivre après? Sur le coup, il serait anéantit par cette perte. Mais, serait-il en mesure d’un jour reprendre sa vie malgré le vide causé par le décès de l’amour de sa vie? Tellement d’hypothèses possibles que je pourrais écrire. Tellement de conséquences à chacune de mes décisions sur papier. Et la seule différence avec la vraie vie c’est que si ça ne fonctionne plus dans un passage que l’on écrit, on a simplement à l’effacer et recommencer. Les choses ne sont pas faites comme ça dans la réalité, à notre plus grand désespoir. Si on insulte son patron (ou sa patronne) un jour et qu’il nous vire, on ne peut pas effacer cette erreur de comportement qui nous a tant coûté. Il y a aussi les évènements qui ne sont pas dû à une faute, mais à un choix. Et Dieu sait combien à chaque instant de chaque jour on est confronté à un choix!

Celui que me proposait Emma était facile à répondre. Est-ce que je la suis ou pas? La réponse est oui, je la suis sans hésiter. C’est une tentation auquel je ne peux pas résister. Et contrairement à bien des choix, celui-ci n’amène absolument aucun regret. Comme ça serait facile d’écrire des situations comme celle-ci. Dommage que j’en soit incapable et que cela amène invariablement la mort prématuré de mes textes. Je ne suis peut-être définitivement pas fait pour le complexe. Et si je m’essayais aux livres jeunesses? Nah, j’aime beaucoup trop écrire des scènes de violences et de sexes pour ça! En parlant de sexe…

Je retire mon t-shirt et m’attaque à la ceinture de mon jean. Emma m’invite à la rejoindre dans sa douche, ça c’est inespéré. Pas que c’était notre première fois dans ce genre de situation, mais que j’aurais cru qu’elle m’aurait proposé un truc moins… amusant. Comme j’avais vraiment besoin de me changer les idées et de quelques câlins aussi, je ne peux faire autrement que de la suivre jusqu’à la salle de bain. J’entre dans ma tenue d’Adam dans la pièce et elle est déjà dans la douche à m’attendre. Elle est rapide d’y dont! Je me glisse à ça suite. Comment j’arrivais à vivre avant ça!? Tous ces moments d’affection que nous avons partagé, je ne peux tous les nommés puisqu’il y en a trop. Depuis ce jour où je lui ai proposé de vivre chez moi pour l’aider, se fut là le moment charnière de notre relation. Sans ça, j’ignore si notre couple aurait survécue à une fréquentation normale. À des rendez-vous ici et là où on aurait essayé de nous connaître et où on aurait peut-être pas aimé ce qu’on découvrait de l’autre. Il est tellement facile de repousser quelqu’un avant qu’il ne soit trop encré dans notre vie. Après un long baisé, je sentis des mots venir naturellement à mes lèvres :

-Je t’aime.

Rarement je me risquais à de tels aveux. J’ignore même pourquoi maintenant je sentis le besoin de l’exprimer. Peut-être pour lui faire plaisir et pour qu’elle oublie sa journée horrible. Peut-être tout simplement pour quelle ne pense pas trop à mes conneries et gaffes quotidiennes. Ou encore à cause de mon dilemme dans mon chapitre 11, celui où John doit choisir entre sa vie ou celle de la femme qu’il aime. Peu importe ce qui m’incite à le faire, cette journée banale nous appartient. Pas de patronne infernale. Pas de boulot incertain. Juste Emma et moi.

Une fois l’entièreté de l’eau chaude utilisée, je me mets en quête d’autres façons de lui faire plaisir. À commencer par un repas. Encore mouillé, je prends le téléphone et appelle notre restaurant italien favori. Et une pizza en route! Je me sens ensuite de nouveau attiré vers mon portable. Il devient dérangeant, alors je le prends et le place le plus loin possible de ma vue. Pas question qu’il ne me distrait alors que je passe ma soirée avec Emma! Saleté de petite machine qui contient les vestiges de mes échecs. Non, tu ne me feras pas fléchir ce soir! Je termine de me sécher tout en grommelant dans ma tête contre mon ordinateur de malheurs.
Fiche (c) Espe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

En ville depuis le : 29/06/2013
Célébrité : kaleyHOTcuoco
•• Secrets découverts : 63


MessageSujet: Re: Une journée comme les autres ► Emma & Charlie   Lun 15 Juil - 18:54




Une journée comme les autres



Je t'aime ! Se sont les deux mots que Charlie venait de prononcer alors que nous nous trouvions sous la douche. Dire que je n'étais hyper surprise serait un mensonge. Je m'attendais à ce qu'il me dise ce genre de chose l'année prochaine, ou même dans deux ans, car le connaissant, il n'était pas du genre à faire ce type de déclaration, du coup, je me demandais s'il le pensait réellement. Et je ne savais même pas quoi répondre à ça. Quand j'y pense, la dernière personne a qui j'ai dis ces mots m'a quitté car je lui avais menti sur mon âge, sur ma grossesse, sur tout en fait, mais j'étais jeune et stupide et ça ne comptait pas.

D'ailleurs, ce "Je t'aime" fit naître en moi pas mal de souvenirs et pas des bons souvenirs je dois avouer donc je ne sue quoi lui répondre. Je repensais au fait que j'avais fait adopter mon enfant, au fait que j'en voulais un maintenant surtout et que je ne savais pas comment avouer tout cela à Charlie. Je pensais que j'étais et serais toujours une junkie car j'ai grandi dans ce milieu, avec une mère plus junkie qu'un junkie de naissance -enfin, je me comprends hein- et je ne savais plus quoi dire ni quoi penser. Charlie sorti de la douche et je le suivis, restant assise sur le lit, la serviette autour de ma poitrine. J'affichais un grand sourire pour qu'il ne puisse pas deviner que j'étais pensive, mal à l'aise et épuisée soudainement. Je reviens ! Je me leva brusquement, me dirigeant à nouveau vers la salle de bain et fermant la porte à clé derrière moi. Je n'avais pas envie qu'il rentre et qu'il me voit pleurer. Aussi, une fois que j'eus terminé, je passa plusieurs coups d'eau froide sur mon visage pour que mes yeux ne gonflent pas. Je n'étais pas prête à répondre à tout un tas de questions, c'était encore trop tôt pour moi même si cette histoire datait de pas mal d'années à présent.

Quand je sortie de la salle de bain, je me dirigea vers mon armoire, prenant la première robe qui me tombait sous la main que j'enfilai rapidement, habillant également le premier sous-vêtement qui me tombait sous la main, je m'attacha les cheveux et me retourna vers Charlie qui avait l'air déjà prêt et pensif par la même occasion, Alors, qu'as-tu prévue pour ce soir ? Je voulais voir s'il était aussi créatif et inventif que je le pensais. C'était l'occasion parfaite pour me le montrer. Bien évidemment, s'il avait envie de sortir ce soir, je ferai un effort et me préparerait mieux que ça. Ma tenue, c'était juste au cas où ...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

En ville depuis le : 29/06/2013
Célébrité : Tyler Hoechlin
•• Secrets découverts : 168


MessageSujet: Re: Une journée comme les autres ► Emma & Charlie   Lun 15 Juil - 20:50


Une journée comme les autres ► Emma & Charlie
Je suis trop paresseux pour me vêtir de nouveau complètement. Je contente d’un slip au départ, mais après quelques pas dans l’appartement, je me résonne et enfile un jeans tout simple. Aucune prise de tête, on relaxe à présent! Emma retourne à la salle de bain et je ne me pose pas trop de questions pourquoi elle a besoin d’y retourner. Ce n’est pas vraiment de mes affaires. Alors que je me promène dans le salon, je sursaute lorsque mon cellulaire se met à vibrer toit d’un coup. J’ai un appelle. Génial, c’est mon patron. Pourquoi il m’appelle encore se tarer! Fou moi la paix, je suis avec ma copine! Comme Karl ne semble pas vouloir laisser tomber même si je ne réponds pas, je lui réponds avec impatience :

« Quoi Karl?... Oui j’ai bien reçu ton texto et au dernière nouvelle je sais lire. Oui, je suis au courant que tu as de la place pour moi demain… Ok, ok je ne t’ai pas répondu pour confirmer, mais qu’est-ce que ça change?... Non, tu ne peux pas donner ma place à Richard parce que lui il t’a répondu!... Tu me l’as demandé en premier, non?... Bon, alors je te le dis maintenant Karl, OUI je vais rentrer au chantier demain… Soit pas chien merde, on est presque comme des frères toi et moi!... Oui, je sais, des frères avec de graves dysfonctions familiales… Karl écoute, j’ai vraiment besoin de travailler, j’ai besoin de ce cash… Seigneur, merci mon vieux, je te revaudrais ça et promis, la prochaine fois je te texte aussitôt que tu me demandes si je veux rentrer ou non! Bye. »

Je raccroche et manque jeter le cellulaire au bout de mes bras. Non, mais le con! Il faut tu être attardé pour proposer à quelqu’un du travail et comme je ne lui réponds pas il croit que je n’ai pas envie d’y aller! Je n’ai juste pas ça à faire de rester accrocher à mon cell et de lui répondre comme un petit chien aussitôt qu’il se manifeste! Ça fait une semaine je lui répète que je VEUX travailler. Pas besoin d’être dépendant affectif et de lui répondre des stupides « ok » ou « oui boss » à toute les minutes. Il le sait que je vais me pointer le lendemain! Si ce n’était pas nécessaire puisque je suis sur appelle, je ne lui aurais jamais de ma vie donné mon numéro de téléphone personnelle! Lorsque Emma reviens vers moi, je suis encore un peu en maudit mais je me calme en voyant son grand sourire. Ça commence à être suspect toute cette gentille, mais je n’ai pas la tête à jouer les Sherlock Holmes et je me laisse manipuler par son charme. Elle me demande ce que j’ai prévu pour la soirée et je prends une minute pour y réfléchir avant de lui répondre, tout souriant à mon tour :

-Je me disais qu’on commencerait notre soirée par un repas livré à notre porte. Réfléchir à un tas d’activités pour satisfaire sa belle ouvre l’appétit. Et je suis persuadé que ce dont tu as envie, c’est justement de la meilleure pizza en ville et d’un copain confortable pour te reposer un peu.

Je regarde sa réaction pour savoir si j’ai bien anticipé ses désirs. Je ne suis pas très doué pour ce genre de trucs, mais je sais reconnaître quand une personne à simplement besoin de se détendre. Et depuis son retour, Emma ne me donnait que cette impression. Je me dirigeais donc vers le canapé, en lui faisant signe de venir près de moi. Ensuite, j’enroule mon bras nu autour de ses épaules. Au moins, grâce à cette douche, je sens aussi bon qu’un petit bébé. Avec cette robe toute simple, Emma était resplendissante. En ce moment, je me trouve vraiment chanceux qu’elle m’aime aussi… Une minute! Elle ne me l’a pas dit tout à l’heure… Alors que je lui avouai l’aimer, je ne me souviens pas de sa réaction, mais ce ne fut pas quelque chose d’hyper joyeux sinon ça je l’aurais immédiatement vu. J’eus un doute durant un instant, mais je me dis intérieurement que ça n’avait pas d’importance. Ce n’est pas comme si son absence de réponse voulait signifier qu’elle ne m’aimait pas, non? Sinon, qu’est-ce qu’elle foutait avec moi si elle me déteste! Cette dernière réflexion finit de me rassurer.
Fiche (c) Espe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Une journée comme les autres ► Emma & Charlie   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une journée comme les autres ► Emma & Charlie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un journée presque comme les autres.../ PV électrique/
» 04. Des cupcakes pas comme les autres - Oxanna/Sue/Alejandro
» Un entretien d'embauche pas comme les autres...
» Un entretien d'embauche pas comme les autres...
» Une prof pas comme les autres(Fini)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
•• Remember;  ::  :: Mayfield East :: Appartement d'Emma & Charlie-