AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur Remember 2.0
le forum ré-ouvre officiellement ses portes le
06.08.2013
N'hésitez pas à voter pour le forum svp, juste ici
N'oubliez pas de recenser votre avatar et votre métier!
Le 2nd event vient de commencer alors viens y participer !
Destination BORA BORA
si tu souhaites en faire partie, viens
t'inscrire juste là !

Partagez | .
 

 ISAAC ☞ virilité d'une crevette

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar

En ville depuis le : 14/06/2013
Célébrité : robert downey jr
•• Secrets découverts : 93


MessageSujet: ISAAC ☞ virilité d'une crevette   Jeu 4 Juil - 23:00





Gabriel & Isaac

Se lever, ça devient dur. Putain, je crois que la vie est en train de me fumer, et ça me fait chier de me dire que je deviens vieux. Je m'amuse toujours autant qu'avant, je me déchire la gueule mais le lendemain je suis toujours déchiré. Puis je vois ma gueule dans le miroir, et ça me désespère. Je suis pas comme les femmes, je m'en fous des rides, quoique. Mais voir sa gueule décomposée après une soirée où on a fini à seulement trois heures du matin, ça fait mal. Je devrais peut-être arrêter de m'amuser, ou arrêter de travailler. En tout cas faut que je choisisse. J'ai assez de sous pour vivre bien aisément toute ma vie, mais je me ferais chier si je travaillais pas. Finalement, le travail c'est la vie et la fête me tue à petit feu.
Mais je m'en fous, je m'amuse autant que je peux et quand j'aurais soixante ans, les cheveux blancs, la canne et la pipe, là j'arrêterais. Pour l'instant, je me lève, et je vais bosser avec ma veste noire et mon jean. Je mets pas des heures à me préparer le matin, si j'ai une gueule de déterré j'ai pas de patron qui peut me faire la remarque parce que maintenant c'est moi le patron. Je me suis bien démerdé quand même, j'ai couché pour y arriver mais je m'en fous, parce que peu de personnes le savent. Je suis un homme à femmes, c'est ainsi et ce n'est pas près de changer. Je suis quelqu'un aujourd'hui, de puissant et j'adore ça la puissance. Je travaille toute la matinée, je fais la paperasse, je me démerde avec les fournisseurs et pour pas changer, je vois pas le temps passer. Merde, Isaac ! J'ai rendez-vous avec lui, heureusement qu'il m'a envoyé un message, sinon j'aurais complètement oublié! Je me dépêche comme je peux, et je roule comme un fou avec mon tout nouveau joujou. C'est pour cette raison aussi que je peux pas arrêter de travailler, parce que si je le faisais, je pourrais pas m'acheter un autre petit bijou comme cette audi r8 qui m'a coûtée une blinde. J'ai vraiment l'air d'un riche quand je passe dans la ville, et bon sang j'adore que les gens bavent devant ma voiture. C'est vrai qu'elle est belle, je m'accorde parfaitement avec. Un vrai patron.
J'arrive au restaurant, et Isaac m'attend déjà sur la terrasse. J'ai mes lunettes de soleil, je fume ma clope, et je me dépêche faussement. Je veux avoir l'air cool, pas stressé merde. Alors j'arrive, et je me faufile parmi les tables déjà pleines à craquer. La terrasse c'est parfait, surtout en ce temps ensoleillé. Puis un peu de bronzage, ça me ferait pas de mal. Le paysage est idyllique, c'est vraiment un restaurant que j'apprécie, parce que je peux m'y goinfrer de fruits de mer, sans être malade. Je sais que tout est frais ici. J'ai l'habitude de venir, les serveurs me connaissent. J'ai beau être un patron, prétentieux et arrogant, je n'en suis pas moins poli avec ceux qui m'entourent. Le fric ne me bouffe pas la tête et je m'entoure de gens que j'apprécie vraiment, sans faux-semblant. Isaac est un de ces amis, que j'apprécie tout particulièrement, parce qu'au fond on est un peu pareils tous les deux. On parle, on se marre et on se boit des canons. Je me lasse jamais de lui, pourtant je me lasse souvent du beau monde. En général, ils sont tellement superficiels, qu'en cinq minutes on a fait le tour de la personne. Lui au moins, il est vrai, et puis on parle de tout et de rien, on voit pas le temps passer. Je le vois assis, nonchalamment sur sa chaise, désespéré de m'attendre encore une fois. Je suis en retard d'une demi-heure, mais il doit être venu en retard, histoire de pas poireauter là trop longtemps.

« Je m'excuse pas du retard, je trouve pas d'excuse foireuse, ça sert plus à rien. »

FICHE PAR CENTURY SEX
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

En ville depuis le : 08/08/2012
Célébrité : Michael Fassbender
•• Secrets découverts : 217


MessageSujet: Re: ISAAC ☞ virilité d'une crevette   Ven 5 Juil - 2:00


Virilité d'une crevette
ISAAC & GABRIEL.

Vite, je suis en manque! Où il est ce putain de paquet! Ne me dis pas que j’ai encore oublié d’en acheter un. Je passe devant les dépanneurs, les tabagies et tout un tas de boutiques à la con à tous les jours et j’oublis toujours de me prendre des cigarettes en passant. J’en récupère une à moitié entamée dans mon cendrier. Je l’allume avec des doigts tremblant et je prends bien mon temps avant d’expirer la fumée qui se bouscule dans mes poumons. Ah oui, ça c’est la belle vie! Je prends encore trois bouffées avant de me concentrer sur autre chose. Ma maison est en désordre. Normale, je n’ai plus de femme pour me critiquer et me crier de tout ranger. Alors je lance les trucs comme je le veux. De toute façon, il n’y a jamais personne qui entre dans ce trou à ras qui me coûte la peau des fesses. Heureusement qu’avec l’Armée j’ai récolté pas mal d’argent parce que ce n’est pas avec mon salaire de gardien de sécurité que je vais réussir à garder ce palace. Il me reste encore du temps avant le rendez-vous, de toute façon je le connais. Et c’est comme ça que je l’apprécie. Si Gab était un autre, crois-moi, il ne serrait pas resté longtemps dans ma vie. Je déteste m’embarrasser de gens emmerdant et sans intérêt. Allons, je ne suis pas un de ces sauvages antisociables, juste un ami sélectif. La plupart des gens que je rencontre ne mérite même pas toute l’attention qu’on leur porte la plupart du temps. Les personnes comme Gab, ils sont rares et souvent coincées parmi les civils ordinaires. Quel dommage. Gab, il impose sa propre liberté, sa façon de voir le monde. Dans l’Armée, ça fait les meilleurs Généraux ça! Je passe devant mon répondeur. Je ne peux retirer mon regard de cette petite boîte qui contient ce fameux message. Celui du seul homme qui croyait vraiment en moi par le passé. Celui que je n’ai jamais effacé, ni répondu parce que je suis un con. Bon aller, bouge toi Zac, tu as des cigarettes à aller acheter! Et de la bonne marchandise cette fois, pas de la camelote du dépanneur du coin!

Je pris mon temps. Parfois j’accélérai le pas, par énervement. Mais en bout de ligne, je savais que jamais je ne pourrais être plus en retard que lui. Lorsque finalement, je tombai sur des bonnes cigarettes, je les achetai et en fumai deux dans l’auto. Puis, je pris la route de notre resto-terrasse habituel. Bon sang qu’il y servait de vrais petits miracles ici. Beau, bon, pas cher comme on dit. Surtout bon. Je me présentai à la serveuse, elle me mit à notre table habituelle. En attendant mon ami, je commandai une bière. Je me sortis une cigarette et pris le temps de bien la déguster tout en prenant des bonnes gorgées de bière. Une femme à côté de moi semblait dérangée par la quantité de fumée que je produisais. Je me retenu de l’insulter. La vie est belle, alors pourquoi se choquer! Quel mensonge épouvantable. La vie est la pire salope qui soit! Mon ricanement dissuada la madame à côté de poursuivre ses jérémiades. Je me mis à mon aise sur la chaise, fermant les yeux comme le soleil était à présent directement dans mon champ de vision. Après un certain temps je me lassai et sortis avec maladresse mes lunettes de soleil de la cachette douillette qu’était ma poche. Dix minutes plus tard, je reconnu la voix de Gab au loin. Une chance qu’il était arrivé, parce que j’étais en bonne voie pour m’endormir sur ma chaise.

Je me redresse un peu. Attrape ma cigarette presque entièrement flambée et la laisse mourir sur le coin du cendrier. J’hausse les sourcils en entendant les paroles de Gabriel. Je souris après une gorgée de bière :

-Tu t’améliores mon vieux, avant tu passais ton temps à me sortir plein de conneries! Fait attention, tu es en train de devenir sage!

Ça où il grandit enfin. Il déteste qu’on lui parle de son âge, pourtant, il ne paraît pas si vieux et bon nombre des petites adolescentes qu’il se tape pourrait le confirmer. Ça me faisait toujours inlassablement rire de sortir la blague du vieux croûton quand je le vois ainsi épuisé. Mais bon, je pouvais bien parler, moi le militaire émérite qui s’est fait jeter en dehors de l’Armée. Je suis encore plus paumé que Gab sur ce point là! Ma vie est devenue une véritable farce depuis ce temps-là et je passe mes journées à me plaindre de ça. Alors, je pouvais bien me moquer moi! N’empêche que ça reste marrant, pas vrai mon chère Gab! Je fis signe à la serveuse pour quelle nous amène deux bières bien froides. On avait tout notre temps pour manger, alors on commandera le reste plus tard. J’avais tout d’abord des trucs plus importants à régler :

-La nouvelle serveuse te fait encore de l’œil. Je suis sur qu’elle aurait aimé qu’on soit dans sa section aujourd’hui, pauvre petite chose…
(c)Unorthodox Jukebox
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

ISAAC ☞ virilité d'une crevette

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La crevette d'acier
» Un peu de virilité peu pas faire de mal
» On a déjà vécu ça ou presque. [PV Isaac]
» Isaac "Target" Queen
» The Binding of Isaac (Le Sacrifice d'Isaac) (Attention âmes sensibles)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
•• Remember;  ::  :: rendez-vous des gourmets :: Resto Terrasse-